Nos projets

Centre socio-éducatif

Projet en cours de financement

Départ pour l'école

Actuellement, dans les locaux de Ptea Clara, en plus de l’alimentation, l’hébergement, la sécurité, les soins médicaux, nous fournissons aussi les enseignements suivants:

Création d'un centre socio-éducatif

Construction sur un terrain appartenant et attenant à Ptea Clara, d’un bâtiment de 235m2 au sol, sur deux niveaux soit 470m2 dont:

La construction des chambres pour les volontaires (dans un premier temps pour effectuer de la recherche de fond pour financer la totalité du centre) est en partie effectuée. En effet, nous avons démarré les travaux à la fin de l’année 2019 après la saison des pluies. Nous avons dû interrompre en raison de la crise sanitaire de la Covid 19.

Nos objectifs

Le parrainage Scolaire Communautaire

L’association soutient la scolarité d’enfants défavorisés dont les parents manquent de moyens. Nous leur fournissons tout le matériel nécessaire pour se rendre et étudier à l’école de Tareap Daounsô (voir onglet parrainage scolaire communautaire). Cette action vient également en aide aux familles grâce au don mensuel de produits de première nécessité.

Cependant, certains enfants du PSC atteignent l’âge d’entrer au collège. Or, les frais scolaires que nous devons supporter à l’entrée au collège sont importants:

Il faut donc compter un total de 55 $ de frais supplémentaires chaque mois pour les enfants allant au collège et au lycée. Ces frais sont supportés par l’ensemble des parrainages scolaires communautaires, et par Ptea Clara.

De plus, nous avons une salle de classe et avons recruté un professeur au sein de Ptea Clara pour le soutien scolaire. Son salaire est au cours actuel de 170 $ par mois. Et nous aimerions démarrer une initiation au français (estimée à 170$/mois pour l’ensemble des enfants).

Nous avons donc décidé de proposer un double parrainage pour tous les enfants du PSC entrant au collège, et de prendre en charge dans le surcoût total les cours et le soutien scolaire correspondant à un surcoût de 29 $, les 26 $ restant étant supportés par la famille.

L'eau, ou "l'or bleu"

L’association envisage d’augmenter nos capacité de stockage de l’eau.

Nous utilisons actuellement une cuve d’un volume de 3 m3. Or nous consommons actuellement environ 10 m3 d’eau par jour. La cuve est remplie en journée par une pompe solaire. Malheureusement, en raison de cette consommation importante, nous devons faire le complément 2 à 3 fois par jour avec une pompe électrique ou à essence.

Nous prévoyons donc de construire un petit château d’eau de 10 m3 afin de pouvoir être rempli uniquement par la pompe solaire.

Cependant, depuis plusieurs année, c’est le manque d’eau qui devient de plus en plus inquiétant. Le niveau du Mékong ne monte que de 4 mètres environ au lieu des 8 à 9 observés habituellement. Nous allons devoir nous préparer et trouver des solutions pour les prochaines années… 

Les transports

L’isolement et l’état des pistes, notamment lors de la mousson, font que Ptea Clara doit compter en permanence sur plusieurs véhicules qu’il faut entretenir, voire remplacer :

L'équipement électrique

Ce dernier souffre énormément des coupures électriques récurrentes.

L’électricité solaire nous permet cependant d’éviter la décongélation des aliments congelés

Il sera aussi nécessaire de renforcer la ligne électrique à court terme nous reliant à l’électricité générale – 800 mètres de lignes.

La "gestion du quotidien"

La « gestion du quotidien » est un projet à part entière avec son lot de turn-over de certains employés qui nécessite une augmentation régulière des salaires, l’inflation qui perturbe les budgets, les dépenses à surveiller, la scolarité dont le coût augmente régulièrement au fur et à mesure que les enfants grandissent, l’entretien des locaux.

Pour subvenir aux besoins de la maison et des enfants, un apport de 12 000 € par mois permet aujourd’hui d’assurer l’équilibre avec les salaires et les dépenses actuelles.

Réflexions d'avenir

La moyenne d’âge des enfants augmente mécaniquement à Ptea Clara, ce qui conduit l’association D’une Famille à l’Autre à réfléchir tous ensemble lors de réunions de travail propres à préparer leur avenir et leur professionnalisation.

Les projets ne manquent pas et les responsables de l’association entendent répondre favorablement à toutes les évolutions efficientes pour le bien des enfants confiés.